Le poète Paul Bergèse a rendu visite aux élèves de 6G2 vendredi 6 décembre de 14h à 17h.
Depuis plusieurs semaines, les élèves de 6G2 travaillaient sur la poésie jeunesse de M. Bergèse.
M. Bergèse a consacré la 1re partie de la séance à la lecture de quelques-uns de ses poèmes, lecture ponctuée d’échanges avec les élèves.

Durant la 2e partie, M. Bergèse a fait écrire de la poésie aux élèves.
Les élèves se sont pris au jeu de l’écriture et cela a donné de belles productions.

Les élèves ont apprécié la poésie de M. Bergèse ainsi que son humour. Ils ont été conquis par son habileté à jongler avec les mots et les sonorités et par son amour de la nature.

Quelques poèmes de P. Bergèse (il nous a autorisés à les publier)

Berger des mots
Le poète se doit
d’être le gardien
de leur liberté.

Sous la caresse
du sable
et de l’eau,
plus le galet vieillit,
moins il a de rides,
l’homme en est jaloux.

Croqueur de mots
qu’il engrange
Le poète est un écureuil
Qui rebondit de vers en vers.

Les nuis d’été,
quand la lune a le dos tourné,
les étoiles font les yeux doux,
au soleil.

Il en avait assez
de rouler
de torrents en ravines.
Le galet s’est calé
entre les deux racines,
deux bouées
qu’un vieil arbre
a voulu lui lancer.
Du fond de son sommeil,
le galet,
inerte et glacé,
appelle le soleil.
Devenir lézard gris
à la gorge battante.
Au lever du jour,
le galet porte la trace
d’un rayon de lune brisé.

Tomates olives anchois
Pizza Connais-tu ta géométrie
Et toi Pissaladière
Oignons anchois olives
As-tu bien révisé Ton parfum
Jour de marché, à l’étal du poissonnier

  • Où t’étais-tu encore fourré ? crie, affolée, la maman du petit anchois.
  • Je m’étais caché dans le cœur d’une olive.
Quelques photos